sabato 3 marzo 2007

La tragica situazione dei gay in Algeria

Abbiamo conosciuto via Internet un ragazzo algerino che ci ha inviato questo articolo in cui ci presenta la tragica situazione dei gay in Algeria, lo pubblichiamo in francese, leggetelo e visitate anche il suo blog dove ci sono altre informazioni.
E' anche possibile inviare una lettera di protesta al presidente della repubblica algerina.
http://aladin1200.skyblog.com/

Redazione di Articolo 3
Les homosexuels en Algérie sont à la fois victimes de leur entourage familial et social avec une pression culturelle arabo-musulmane et les lois en vigueur tel que l’Article 2 de la constitution disant que : L'Islam est la religion de l'état. Sachant que dans l’islam l'homosexualité et que quelque soient les facteurs (génétiques, pulsions perverses ou autre...) étant à l'origine de ce sentiment, il n'en reste pas moins qu'Allah a strictement interdit ce genre de relations et nous a annoncé par le biais de la Révélation qu'il s'agit là d'un "mal", qui se trouve en opposition avec la "Fitrah" (Nature Primordiale) et la conscience de l'espèce humaine, mais aussi avec les valeurs de la société. En tant que musulman (du point de vue du religieux), notre devoir consiste à lutter contre cela, à ne pas se laisser dominer et à faire en sorte que ce soit notre conscience, nourrie par la Révélation, et non pas nos instincts, qui reste maître de nos agissements. C'est à ce prix que l'on pourra espérer faire partie de "ceux qui auront réussi". L’activité sexuelle entre gens de même sexe est un péché et pour cela, l’Islam a prescrit les peines les plus sévères. Un homosexuel mérite d'être torturé et par la suite brûlé au feu. L'histoire de Loth par exemple, est rapportée entièrement ou partiellement dans 13 chapitres différents. Ces sourates décrivent les forfaits du peuple de Loth. Le Coran aborde l'homosexualité entre autres en condamnant le peuple de Loth (ou loût, peuple de Sodome et Gomorrhe) dans leurs pratiques sexuelles, mais toutefois plus modérément que dans la version biblique. Ainsi dans la Sourate An-Naml (Les fourmis) versets (54-57) Loût, quand il dit à son peuple: « Vous livrez-vous à la turpitude alors que vous voyez clair ». [54] Vous allez aux hommes au lieu de femmes pour assouvir vos désirs? Vous êtes plutôt un peuple ignorant ». C'est pourquoi le peuple de Loth fut détruit par Dieu, qui ensevelit la ville sous un déluge de pierre. Pourquoi Dieu a t-il crée la femme et l'homme si ce n'est pour une union entre les deux? Donc, pourquoi les hommes choisissent t ils le chemin de la turpitude en s'unissant avec une personne du même sexe. Aussi, La charia, loi d'inspiration islamique appliquée dans certains pays arabes et africains, condamne très sérieusement l'homosexualité, puisque la récidive peut entraîner la peine de mort. En Arabie saoudite, les homosexuels peuvent être soumis à la peine capitale ou perdre leurs droits civils. En général, la religion musulmane interdit l'homosexualité. C'est écrit dans les textes que c'est interdit. Donc, cela est suffisant. Les textes devraient être la seule référence.
En Algérie L’article 338 du code pénal affirme : Tout coupable d’un acte d’homosexualité est puni d’un emprisonnement de deux mois à deux ans et d’une amende de 500 à 2000 DA.
Si l’un des auteurs est mineur de dix-huit ans, la peine à l’égard du majeur peut être élevée jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 10.000DA d’amende.
Le pouvoir Algérien qui a ratifié toutes les conventions pactes et chartes relatives aux droits de l’homme ; argumente que la loi existe serte mais elle ne serait pas appliquée. Alors qu’il ya des homosexuels en prisons pour leur appartenance sexuelle. Il existe même des pavillons réservés aux homosexuels emprisonnés avec ce qui suit de maltraitance morale, verbale et physique de par les autres détenus et du personnel pénitencier.
Il devrait y avoir une reforme de la constitution, du code civil et du code pénal au mois d’octobre prochain. Mais sachant que les élections législatives et présidentielles seront aussi au rendez-vous ; le président fait de l’œil aux partis islamistes en particulier mais aussi aux autres parties de l’alliance présidentielle.
J’ai sur mon blog une lettre pétition au président de la république avec l’adresse e-mail de la présidence. Alors qu’il suffit d’un simple copier coller, il n’ya pas foule qui se bouscule pour le faire. A mon humble avis une pression extérieure serait très précieuse. Il n’y pas d’associations ouvertement gays en Algérie. Nous sommes encore au stade embryonnaire. Des groupes de jeunes gays par-ci et par là qui essayent de faire bouger les choses. Etant très vulnérables ; à cause des lois en vigueur en Algérie, nous nous retrouvons dans la clandestinité la plus total. Certains gays vont même jusqu’à nous mettre des obstacles allant de la simple injure à l’agression physique, prétextant que pour vivre heureux il faut vivre caché. Cela dit même en étant cachés ils risquent tout de même la prison ; les cameras de surveillances qui poussent comme des champignons dans les villes Algériennes n’arrangent rien à la situation. Du coup nous nous retrouvons clandestins dans notre propre pays.
Je vous invite à envoyer cette lettre au président Bouteflika pour l'abolition des lois en vigueur contre l'homosexualité a cette adresse mail:
president@el-mouradia.dz
"le changement viendra de nous même et pas des autres"
Monsieur le Président,
Je suis très préoccupé(e) par le faite que l'homosexualité reste toujours un délit passible de peines de prison (article 338 du code pénal). Cet état de fait: arrêter des personnes bien et les maintenir en détention et faire d'eux des criminels alors qu'ils ne le sont en aucun cas.
Les détenus sont exposés à tous les dangers dans des prisons surpeuplées et sont sujets à des agressions par le personnel des pénitenciers et les autres détenues. L'intégrité physique et morale dépend du bien vouloir du personnel et des détenues, et des informations persistantes font état d'actes de violence et de mauvais traitements.
Ces pratiques violent le droit international que vous avez ratifié. Je vous demande d'user de vos prérogatives de chef de l'État pour mettre en place des démarches pour l'abolition de cette loi, conformément aux obligations de l'Algérie au regard du droit international. Je vous rappelle que depuis des années l'homosexualité n'est plus déclarée comme maladie par l'OMS.
Je vous exhorte à prendre, en votre qualité de chef de l'État les mesures nécessaires pour que cette loi ne puissent plus arrêter ou placer en détention des gens bien intégrés dans la société algérienne du simple fait de leur homosexualité, en raison de la persistance d'allégations de maltraitances commises par le personnel des pénitenciers et autres détenus.
Toute allégation concernant des maltraitance et d'autres traitements cruels, inhumains ou dégradants doit rapidement faire l'objet d'une enquête approfondie, indépendante et impartiale, en attendant l'abolition de cette loi.
Je vous demande donc d'abroger les dispositions législatives adoptées en février 2006 qui mettent les forces de sécurité à l'abri de toute enquête ou poursuite en Algérie, ces dispositions étant contraires aux obligations internationales de votre pays.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

Nessun commento:

Posta un commento